Pérou,  Roadtrip en Amérique du Sud - 2015

Puerto Chicama – Les vagues les plus longues du monde

Puerto Chicama – Les vagues les plus longues du monde

Cette fois-ci, j’ai pris un bus de jour pour aller à Puerto Chicama, à 70 km de Trujillo. Je n’ai quasiment pas réussi à dormir dans le bus. Mon sac à dos était dans la soute et le bus s’arrêtait sans cesse pour charger / décharger des passagers. La soute s’ouvrait presque à chaque fois et j’avais peur que quelqu’un ne parte avec mon sac. Heureusement, je suis arrivé quelques heures plus tard à Puerto Chicama avec toutes mes affaires.
Puerto Chicama est connu par les surfeurs du monde entier pour sa vague gauche la plus longue du monde.
Allí se forman las olas izquierdas perfectas más largas del mundo, ondas tubulares que son denominadas “olas chicameras”. (Wikipedia)

J’avais prévu de m’y poser quelques jours pour apprendre à mieux surfer, me détendre et faire la fête. La ville en elle-même est très petite. Il y a quelques restaurants le long de la mer, une poignée d’hostels de surf, une place centrale, une église et un lieu d’où arrivent et partent tous les bus. Sans oublier la présence d’une très grande plage, vide, et de vagues magnifiques.

Lors de mon séjour, le lieu était quasiment vide. Je ne sais pas si c’est toute l’année comme ça, mais de ce que j’ai vu, il était impossible de faire la fête. Le soir, il n’y avait que 2-3 “restaurants” (on aurait plutôt dit que les habitants ouvraient la porte de leur maison pour que l’on y vienne manger) ouverts et aucun bar.
Dans les hostels, il n’y avait que des surfeurs très expérimentés, aucun débutant. Pratiquement tous voyageaient avec leur planche de surf et très peu d’argent. D’après les informations que j’ai pu récolter en discutant avec les locaux, il n’y a jamais grand monde à Puerto Chicama. Les touristes, surfeurs, caméramans, sponsors affluent par bus remplis les jours de grandes houles (grandes vagues). Ils restent 1-2 jours, puis repartent.
Les chiens sauvages, quant à eux, sont présents partout en Amérique du Sud.

J’ai trouvé un petit magasin local où louer une planche pour quelques jours. J’ai même eu le droit à aller surfer 1-2 heures par jour avec un très bon surfeur qui m’a donné des conseils.
Durant les 4 jours que j’ai passés à Puerto Chicama, mon quotidien était :

  • Réveil à 7 heures du matin,
  • petit déjeuner à l’auberge avec les autres,
  • quelques heures de surf (dont 1-2 heures avec le coach),
  • repas de midi,
  • petite sieste,
  • surf jusqu’au couché du soleil,
  • repas du soir avec les autres surfeurs de l’hôtel,
  • dodo vers minuit.
Un repas sur la terrasse de l’auberge avec les autres surfeurs.
Mes épaules ont pris très très cher durant ces jours de sport intensif. Cela m’a fait beaucoup de bien de reprendre, durant quelques jours, un rythme de vie sain. L’ambiance à l’hôtel était vraiment unique. Ça ne parlait que de surf, on ne buvait pas énormément (1-2 bières le soir avant de se coucher) et tout le monde se levait très tôt pour profiter au maximum des vagues de la journée. C’est réellement à Puerto Chicama que j’ai pu apprécier le vrai spirit du surf. Les vagues sont tellement parfaites que l’on peut très vite bien les prendre et profiter pleinement de cette sensation unique que nous procure le fait de surfer une vague. Je ne prenais pas souvent la Gopro avec moi dans l’eau. Vu que je faisais de longues sessions et que j’étais tout seul, elle était plus encombrante qu’autre chose. Je l’ai cependant prise un après-midi pour tout de même immortaliser un instant que voici.

Le dernier après-midi, je suis aussi allé à la plage pour prendre quelques photos.

Je pense que c’est une carcasse de dauphin.

J’ai ensuite pris mon sac à dos et je suis parti prendre un bus de nuit pour Mancora, le nord du Pérou, un soi-disant paradis du surf et de la fête et ma dernière étape du Pérou.

Enseignant d'éducation physique, de mathématiques et d'informatique, je suis passionné par les voyages. Dès que j'en ai l'occasion, je prends mon sac à dos et mon appareil photo afin de m’envoler découvrir de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :