Brésil,  Roadtrip au Brésil - 2016

Salvador de Bahia, première capitale du Brésil

J’ai pris un avion depuis Rio jusqu’à Salvador de Bahia, la première capitale du Brésil (ensuite, c’était Rio, puis Brasilia).

Je suis arrivé vers minuit à l’aéroport, il n’y avait plus de bus. Le premier taxi me propose 140 Réal jusqu’au centre de la ville historique, je refuse. Puis, il descend jusqu’à 100. Je demande alors à un flic le prix d’un taxi, il me répond environ 110. Pour finir, j’accepte un taxi à 90. J’apprends par la suite que j’aurais pu descendre jusqu’à 35 (le bus, en journée, est 3.30)…

J’arrive vers minuit et demi à mon hostel, prends une douche et je sors directement dans la rue d’en face. Car tous les mardis c’est la fête jusqu’à 2h dans la vieille ville de Salvador. Et là, c’est le dépaysement total. Il n’y a que des Noirs et ça danse comme en Afrique. J’ai vraiment l’impression de me retrouver dans une fête africaine, ça zouk des fesses de partout avec en prime, une belle odeur de transpiration. 😂

Une fois la fête finie, je discute avec 2 filles locales et un type super drôle. Ce gars s’avère être un Cubain qui a grandi en Allemagne et qui voyage maintenant en Amérique du Sud depuis 5 ans. Il est maintenant depuis 1 an et demi dans le même hostel (32 Réal la nuit, dortoirs à 8 places, douches et toilettes partagées, petit déjeuné offert, “il y a bien un moment où tu te tires !? ” 😳).

Backup-Iphone-07-10-2016-2495

<

p style=”text-align:justify;”>J’ai creusé un peu pour savoir comment il faisait pour financer ça : ses parents ont une école de langue en Allemagne et ils lui envoient 700€ par mois. Ce qui est largement suffisant pour vivre ici.
Bref, ce mec est une mine d’informations. Il est super drôle, très ouvert et parle beaucoup de langues. J’en ai alors profité pour demander pourquoi il y a autant de noirs ici. Il y en a effectivement beaucoup plus qu’à Rio. En fait, il n’y a quasi que ça.

Salvador est la première capitale du Brésil, c’est ici que se faisaient toutes les livraisons des esclaves africains pour ensuite être “distribuées” dans le reste du Brésil. C’est aussi pour cela que la capoeira est omniprésente dans cette ville.

Je rappelle que la Capoeira a été inventée par les esclaves pour s’entraîner à la révolte. C’était leur moyen de s’entraîner au combat (afin de préparer leur rébellion) sans que leur maître s’en rende compte, pensant qu’ils dansaient. D’ailleurs, on ne dit pas “danser la capoeira”, mais ils disent qu’ils “jouent”. Ils ne veulent pas qu’on associe ça à une danse. Mais il ne pouvait pas dire non plus qu’ils se battaient.

Backup-Iphone-07-10-2016-2510

<

p style=”text-align:justify;”>Le lendemain, j’ai visité la vieille ville de Salvador. C’est un lieu calme et paisible dans une ville extrêmement dangereuse. La vieille ville, c’est en fait deux rues desquels il ne faut pas s’écarter. Dans ces rues, il y a un flic avec une mitraillette tous les 500 m environ et cela 24h sur 24 (ils maintiennent ce lieu sûr pour préserver le tourisme, je suppose). Sans cesse, on te rappelle de ne pas sortir de ces rues si tu ne veux pas être en danger.
Les maisons sont super belles, de toutes les couleurs, c’est vraiment magnifique de s’y promener. On te propose des bracelets porte-bonheur complètement typiques de Salvador, il y a des démonstrations de capoeira.

Je suis ensuite allé voir le coucher de soleil à Barra. Il parait qu’il y a tous les jours des gens qui le regardent et qui applaudissent tellement c’est beau. Malheurement, notre bus est arrivé 10 minutes après que le soleil se soit couché. Cependant, la vue et les lumières étaient quand même magnifiques.

<

p style=”text-align:justify;”>Backup-Iphone-07-10-2016-2511
Le soir, je suis de nouveau resté boire des bières dans les rues de la vieille ville tranquillement avec toujours le Cubain et, cette fois, d’autres touristes parlant portugais. Je commence à comprendre de mieux en mieux. Mon portugnol commence à intégrer de plus en plus de mots portugais.

Backup-Iphone-07-10-2016-2519

Le lendemain, j’ai fait un tour touristique, car je voulais apprendre un peu plus de l’histoire de cette ville. Résultat : le guide nous a montré 2 églises, un étend et nous a laissé 1 heure à la plage pendant qu’il est allé jouer au foot avec ses potes (avec, à chaque lieu, une énorme incitation à l’achat auprès des magasins auxquels il est sans doute affilié). Il nous a ensuite montré un phare puis nous a amenés dans un restaurant pour nous proposer de manger un truc (bien entendu, pas n’importe lequel). Heureusement, c’était bon. Bref, je me suis rappelé pourquoi je ne fais plus ces tours touristiques attrape pognons et dans lesquels tu n’apprends quasi rien.

Ce matin, je me suis levé pour prendre un catamaran au port pour aller à Morro de Sao Paulo. Une île avec, parait-il, des plages magnifiques. Le bateau part à 9h00 du matin et ça lui prend 2h30 pour arriver à l’île.

Je ne savais pas exactement où prendre ce bateau, j’ai donc demandé au conducteur de bus. À un moment le conducteur de bus s’arrête, il parle à un gars dans la rue qui monte dans le bus et me crie “Morro de Sao Paulo ?”, je confirme. Il me dit que c’est là et que je dois descendre. J’aime pas trop, mais je n’ai pas trop le choix en même temps. Le gars s’avère être un conducteur de taxi et s’approche de sa voiture. Je lui dis que je ne veux pas de taxi, il me répond “non, non, je t’y emmène à pied”… Le bateau est censé partir à 9h00, il est 8:45.

<

p style=”text-align:justify;”>Il m’amène dans un truc où s’est écrit “tourismo”. Je lui dis que je ne veux pas de ça. Je veux le bateau du port qui va à l’île et qui part à 9 am. Le mec de l’agence me dit que c’est ici et il me dit que je dois acheter le billet chez lui. Il me dit que le billet est 80 Réal (j’ai lu que c’était 96) et qu’il ne part pas à 9:00, mais à 9:30. Je lui demande alors pourquoi, il me dit que celui de 9:00 est annulé parce qu’il y a trop de vagues. Il me précise aussi que le bateau prend 3h au lieu de 2:30 pour arriver jusqu’à l’île.
Il me fait ensuite des propositions pour que je prenne le billet de retour + le billet de bus pour ma prochaine destination. Il me dit que tout ce que j’ai prévu n’est pas possible au niveau des horaires, etc.

<

p style=”text-align:justify;”>Il est 8:55 et je sens que je viens de me faire rater mon bateau de la ville par une p***** de compagnie de tourisme qui n’arrête pas de me dire que ce bateau de 9h est annulé, car la marée est trop forte. À ce moment, je me dis que je préfère encore me retrouver à attendre 2 heures le prochain bateau plutôt que de payer son truc d’attrape touristes dans lequel il veut m’arnaquer.
Je lui demande quand même si je peux acheter que l’allée avec son bateau et que je regarderai son offre pour le retour plus tard.

Là, il s’énerve, regarde le conducteur de taxi et lui fait “non” avec la tête. Il se lève, me demande de le suivre dehors. Il me pointe le port de la main et me dit : “vas-y, là-bas, cours, tu peux encore attraper le catamaran de 9:00 pour Morro de Sao Paulo”. Là, le conducteur de taxi me guide en courant et j’arrive à attraper mon billet au port, pas lié à une compagnie touristique, cette fois-ci. Ouf, j’ai eu chaud !

Cinq minutes après, je suis dans le bateau que je voulais dès le début. Il vient de s’arrêter à l’instant, car il y avait une baleine à la surface en train de respirer. Je n’ai jamais vu une baleine sauvage d’aussi près.

Enseignant d'éducation physique, de mathématiques et d'informatique, je suis passionné par les voyages. Dès que j'en ai l'occasion, je prends mon sac à dos et mon appareil photo afin de m’envoler découvrir de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :