Brésil,  Roadtrip au Brésil - 2016

Iguazú et ses chutes, la meilleure façon de commencer mon voyage

Les chutes d’Iguaçu sont situées au milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre l’Argentine (80 %) et le Brésil (20 %). Elles sont inscrites au patrimoine mondial par l’UNESCO comme merveille naturelle. Il est possible de les visiter depuis les deux pays : l’Argentine et le Brésil.
 
Après des séparations très difficiles et plus d’un jour de voyage, j’atterris dans la ville de Foz do Iguaçu (Brésil) pour commencer mon aventure. Lors de mon précédent roadtrip en Amérique du Sud, j’avais décidé de ne pas m’arrêter à ces chutes. J’ai regretté ce choix pendant un an. C’est la raison pour laquelle, j’ai décidé de directement m’y rendre lors de ce nouveau voyage. En effet, tous les backpackers que j’ai rencontrés et qui y sont allés m’ont dit que c’était une des choses les plus impressionnantes qu’ils avaient vues.
 
 
Je me rends donc au centre de la ville de Foz do Iguaçu et prends un hostel pas cher dans lequel je suis quasi seul. J’ai le temps de visiter le centre et de faire quelques recherches sur la manière la plus économique et simple de se rendre à ces chutes.
Il faut savoir qu’il y a deux parcs nationaux bien distincts dans lesquels on peut visiter ces chutes.
  • L’un d’entre eux se situe au Brésil, à 17 km du centre-ville de Foz de Iguaçu et à 5 km à peine de l’Aéroport international de Foz de Iguaçu.

    Ce parc propose une vue panoramique des chutes, comme le montre cette photo :

  • L’autre se situe en Argentine, à 7 km de Puerto Iguazú.
    Ce parc vous permettra de vous plonger davantage au cœur des chutes : 

Personnellement, j’ai vraiment adoré les deux côtés de la frontière. Mais si je devais en choisir un des deux, je vous dirais que le parc situé en Argentine est plus vaste, plus complet, plus grand. Vous avez la possibilité de vous trouver au cœur des chutes, mais aussi de voir des panoramiques magnifiques. Vous ne vous ennuierez pas du tout en y restant une journée entière.
Celui du Brésil est plus en hauteur, la vue d’ensemble y est donc impressionnante. Cependant, votre visite sera bien plus courte (une demi-journée suffit).
 
Je décide de d’abord aller voir les chutes du côté argentin, car c’était déjà ma dernière journée complète sur les lieux, mon avion étant le lendemain soir.

Les chutes d’Iguazú depuis l’Argentine, au cœur de l’action

Je me lève très tôt et me rends à la station de bus du centre de la ville pour prendre un petit bus local qui doit m’emmener à Puerto Iguazú en Argentine. Après avoir bien galéré pour trouver où se situait l’arrêt du bus (l’arrêt n’était pas dans la station centrale, vu que c’est un bus qui quitte le pays), je me retrouve en route pour la frontière entre l’Argentine et le Brésil. Le bus y dépose les quelques touristes présents à bord et s’en va… Je pensais qu’il allait nous attendre ! Je me retrouve donc à faire la queue pour obtenir un visa afin de passer une journée en Argentine pour voir les chutes. J’ai ensuite dû attendre plusieurs minutes que le prochain bus (“de la même entreprise, attention !”) repasse par là pour nous prendre.
 
Après un changement de bus à Puerto Iguazù, me voilà devant l’entrée du parc. Ils n’acceptent que les Pesos argentins. Je n’en ai pas… Bravo ! Heureusement, dans le bus, j’ai rencontré un couple de Brésiliens et un touriste asiatique. Le couple me fait très généreusement du change sur mes Reals brésilien et je peux rentrer.
 
La carte du parc national.
Nous voilà à l’intérieur du parc, nous prenons directement un petit train pour aller voir la plus haute et impressionnante chute, la Garganta del Diablo (« gorge du Diable »), se fracassant sur plus de 80 m de hauteur.
 
Des touristes que j’ai rencontrés dans le bus et avec qui j’ai passé la journée.
Des petites passerelles vont nous permettre d’accéder au plus proche du départ de cette “gorge du Diable”.

 

Encore un petit effort…

 

Voilà le gouffre sans fond… Cela fait un bruit assourdissant.

 

 

 

 

 
Le débit d’eau est vraiment super impressionnant. On ne voit malheureusement pas le fond de la cascade, à cause de tout ce brassage d’eau.
 
Mais la visite ne s’arrête pas là, il y a encore énormément de choses à voir !
 
Ces bêtes bizarres nous côtoyaient durant toute la journée.

 

Je faisais moins le malin quand j’ai vu qu’elles étaient dangereuses.

Ça devenait de pire en pire avec ces bêtes !

 
 
Si vous avez tendance à friser avec l’humidité, faites attention ici ! 😏

 

 

 
 

 

Ces chutes sont vraiment interminables !

 

 

 

 

 

 

 
Une fois le soleil descendu, le froid devenait de plus en plus intenable. De plus, j’avais fait l’erreur de ne pas prendre ma veste (en aluminium anti-froid :P)… Le retour en bus était très pénible. Après mon passage à la douane, j’ai dû attendre le deuxième bus plus de 30 minutes dehors dans le froid et la nuit. Une nuit de sommeil bien méritée avant ma visite des chutes du côté du Brésil.

Les chutes d’Iguaçu côté Brésil, le plus beau des panoramas

Le lendemain matin, j’ai pris mon sac à dos et je suis parti voir les chutes du côté brésilien. Mon avion pour Rio était un peu plus tard dans l’après-midi. L’aéroport de Foz do Iguaçu n’étant pas loin des chutes, c’est un bon plan de ne pas repasser par la ville après la visite. Heureusement, j’ai pu déposer mon sac dans un casier à l’entrée afin de ne pas être encombré toute la matinée.
 
Comme précisé au début de cet article, le parc national de Iguaçu (Brésil) est bien plus petit que celui de l’Argentine. La vue d’ensemble y est cependant époustouflante !
 

Un ascenseur nous permet aussi de descendre plus bas afin de nous rendre compte de la puissance de cette masse d’eau.

Ces bêtes étaient toujours présentes un peu partout, à la recherche de nourriture. Si vous avez un sac plastique rempli de biscuits ou autres, faites attention. 😉

 

 

 

 

Tout ce mouvement d’eau crée un très gros brouillard. Le temps n’étant pas très sec ce jour-là, il était difficile de voir parfaitement le panorama magnifique dans lequel je me trouvais.

 

 

Heureusement, quelques éclaircies m’ont permis d’entrevoir des choses magnifiques !

 

Je vous recommande sérieusement d’aller voir ces chutes si vous en avez l’occasion. Le plan parfait d’après moi serait d’atterrir le matin à Foz do Iguaçu au Brésil et de directement aller voir les chutes qui se situent à côté de l’aéroport (côté Brésil). Rentrer le soir pour manger et dormir au centre de Foz do Iguaçu. Le lendemain, il faudrait prendre toute la journée pour aller voir les chutes à Puerto Iguazú en Argentine. L’arrivée se faisant tard, il vous faudra dormir encore une nuit à Foz do Iguaçu afin de prendre un avion le lendemain. En effet, le côté argentin étant plus impressionnant, il est préférable de le voir en deuxième, afin de ne pas être déçu du côté brésilien (qui reste cependant très intéressant aussi).
 
Me voilà dans l’avion pour Rio, c’est ici que je vais m’installer quelques jours afin de profiter de cette ville magnifique et de planifier la suite de mon roadtrip.

Enseignant d'éducation physique, de mathématiques et d'informatique, je suis passionné par les voyages. Dès que j'en ai l'occasion, je prends mon sac à dos et mon appareil photo afin de m’envoler découvrir de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :