Équateur,  Roadtrip en Amérique du Sud - 2015

Salinas – Mon premier jour de Beach-volley depuis mon roadtrip !

Salinas – Mon premier jour de Beach-volley depuis mon roadtrip !

L’Équateur étant beaucoup plus petit que les pays visités précédemment, les trajets en bus y sont aussi plus courts. Cela peut paraître donc plus confortable… FAUX ! Vu que les trajets ne sont que d’environ 4-5 heures d’une ville à l’autre, il est impossible de prendre des bus de nuit. Tous les 2-3 jours, je passais donc des journées entières de voyage pour passer d’une ville à l’autre. Cela me faisait donc perdre des journées précieuses en cette fin de roadtrip en plus du fait qu’il n’est quasiment impossible de dormir de 11h à 16 heures dans un des ces bus inconfortables. Au Pérou, les trajets étant d’environ 8 à 15 heures, je prenais des bus qui partaient le soir et arrivaient tôt le lendemain dans la nouvelle ville : je ne perdais aucune journée et, ayant dormi toute la nuit dans le bus, j’économisais une nuit d’hôtel et j’étais directement prêt à visiter la ville.
Pour arriver à Salinas, c’était pareil, j’ai pris un bus à environ 14 heures du matin, et je suis arrivé à Salinas vers les 21 heures. J’étais très fatigué. J’ai été accueilli dans la maison de ma Couchsurfeuse Silvi qui m’attendait avec son fils et ces deux parents dans une très belle villa.
On est tout de suite sorti avec Silvi, un de ces amis, aussi Couchsurfer, et une Couchsurfeuse que ce dernier hébergeait. Nous sommes allés en voiture voir un Miradore et avons été manger un hamburger au centre de Salinas. Un accueil vraiment très sympathique.
Salinas est une ville d’environ 50 000 habitants. C’est la principale station balnéaire du pays. “Les plages de Salinas et de ses environs sont fréquentées toute l’année en raison d’une température qui demeure constamment autour de 27 °C. Un million de visiteurs y séjournent chaque année, venant principalement de Guayaquil.” (source : Wikipédia).

La Chocolatera à vélo

Le lendemain, Silvi travaillait, je suis parti tout seul avec un vélo que sa famille m’avait prêté pour visiter le bord de la mer. Tout d’abord, je suis parti à la Chocolatera, c’est le point le plus à l’ouest de tout le continent d’Amérique du Sud. On l’appelle la Chocolatera car le fracas des vagues sur les grottes forme de la mousse et de la vapeur qui rappelle une tasse de chocolat.
Le vélo était vieux, mais il roulait encore…
Je ne sais pas vraiment quel est cet animal que je voyais flotter sur l’eau.

Ces rochers me paraissaient totalement normaux jusqu’à ce que je zoome sur l’un d’entre eux.

Il me semble que ce rocher est devenu le repère d’animaux sauvages… Je vais continuer à zoomer.

Je ne me suis pas trompé, ce rocher est plein de phoques qui essaient tant bien que mal de se reposer et de bronzer.

Une montée un peu trop raide a fait que j’ai dû forcer un peu sur la chaîne du vélo. La chaîne n’a malheureusement pas tenu.

Le papa de Silvi est alors venu me chercher en voiture pour m’emmener dans le “garage à vélo” le plus proche. Vraiment très sympathique de sa part !

Cette réparation m’aura coûté 1$. Je peux enfin repartir avec mon vélo pour cette fois manger quelque chose puis partir visiter la plage et le centre de Salinas.

Ces pédalos donnent vraiment envie de monter à bord pour faire un tour !
Je décide de m’endormir devant les terrains de beach en espérant trouver des gens pour jouer.
Quelques heures plus tard, me voici en train de jouer mon premier match de beach-volley depuis le début de mon roadtrip.
J’ai joué toute la soirée au beach-volley avec l’ami Couchsurfer de Silvi. Nous sommes ensuite allés prendre un demi-poulet au restaurant et l’avons mangé chez Silvi avant d’aller nous coucher.
Le lendemain matin, Silvi et son papa m’ont amené à la station de bus pour que je puisse partir pour Montanita.
C’est durant cette matinée que j’ai vraiment pu sympathiser avec le papa de Silvi et sa voiture exceptionnelle. Montanita est à environ une heure de bus de Salinas. Étant un endroit réputé pour la fête et le surf, j’ai décidé d’y aller de vendredi à dimanche.

Enseignant d'éducation physique, de mathématiques et d'informatique, je suis passionné par les voyages. Dès que j'en ai l'occasion, je prends mon sac à dos et mon appareil photo afin de m’envoler découvrir de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :